Bordeaux A Du Talent

Edition du 01/05/2018
 

Château LESPAULT-MARTILLAC

Rare

Château LESPAULT-MARTILLAC


Ici, tout comme à Chevalier, le vignoble, avec ses huit hectares d’un seul tenant dont un de blanc, est traité comme un jardin… Désherbants et engrais chimiques sont proscrits. Les sols, labourés, sont exclusivement enrichis de compost végétal et la protection du vignoble est assurée par des méthodes biologiques comme la « confusion sexuelle » pour lutter contre le ver de la grappe. Nous procédons à une gestion parcellaire très affinée, qui permet de prendre en compte les plus intimes variations du terroir ainsi que les données climatiques propres au millésime. Nous apportons ainsi à la récolte la plus-value d’une grande précision, notamment dans les millésimes difficiles, approche qui, je crois pouvoir l'affirmer, n'est nulle part aussi poussée que sur nos domaines. La nouvelle structure du chai, nous l’avons conçue pour prodiguer au vin de Lespault-Martillac le traitement réservé aux plus grands crus de Bordeaux. Le potentiel du terroir le méritait! Notamment, afin de prendre en compte avec précision la gestion parcellaire du vignoble, nous avons mis en place une batterie de petites cuves de 60 et 80 hectolitres, dont le remplissage s’effectue par gravité. Le processus d’extraction s’inspire largement des grands principes qui sont les nôtres : précision de l’approche et des gestes, respect de la pureté du fruit, extraction mesurée à l’aune du millésime… A Lespault-Martillac, désormais, tout comme à Chevalier, les phases de vinification du vin blanc se déroulent exclusivement en barriques et l’élevage, sur lies, est assorti de bâtonnages réguliers. Concernant le vin rouge, notre priorité est de préserver la parfaite intégrité du fruit et notamment de la peau, facteur de qualité de la trame tannique. Remontages et pigeages sont faits manuellement. Je précise que le vin rouge, lui aussi, est élevé sur lies pendant les premiers mois...” On se fait donc plaisir avec ce Pessac-Léognan blanc 2013, 80% Sauvignon blanc, 20 % Sémillon, aux accents de lis et d’agrumes, un vin de bouche puissante et persistante, de belle robe, ferme et suave en bouche, d’une jolie finale, tout en séduction. 

   

Château LESPAULT-MARTILLAC

Propriétaire : Famille Jean-Claude Bolleau Administrateur Gérant : Olivier Berna
5, impasse de Domy
33650 Martillac
Téléphone : 05 56 64 16 16

Email : olivierbernard@lespault-martillac.com





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de GRANDMAISON


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. La vigne est présente depuis longtemps au Domaine de Grandmaison : dès le XVIIIe siècle, Monsieur de Belleyme, Ingénieur cartographe du Roi Louis XV, mentionne notre crû alors appelé Barreyre. Au fur et à mesure des époques, la production de vin s’est parfois interrompue, (à cause du gel, du phylloxéra), et a parfois fait place à la polyculture. Grandmaison a aussi fait office de maison de campagne. François Bouquier, qui avait dû quitter son Cantal natal au début du vingtième siècle, y fit quelquefois les vendanges et acquit le domaine en 1939, quand il sut qu’il était à vendre. Puis, à partir de 1970, Jean (son fils) et son épouse Françoise reconstituèrent le vignoble et entreprirent la construction de l’actuel cuvier. Grandmaison entrait alors à nouveau en production. Depuis 1988, c’est François (leur fils) qui vinifie et avec son épouse Mayi, tous deux se consacrent à la propriété familiale depuis 1993. François Bouquier nous dit avoir été atteint par le gel à 90%, les 10% restants sont de très bonne qualité, et ce 2017 sera une année réussie avec un bel équilibre, mais il n'aura pas le panache du 2016. Les ventes en 2018 s'orientent pour les rouges vers les 2013, 2014 et 2015, et les blancs 2016 et 2017. Chaque année, renouvellement de certaines parcelles et changement de matériel, si nécessaire. Chez les Bouquier, nous rappelle-t-il, toujours la même devise : 1 seul vin rouge, 1 seul vin blanc ! Coup de cœur pour ce beau Pessac-Léognan rouge 2015, où la structure prédomine, au nez puissant avec des notes de mûre et d’humus, bien charnu comme il se doit, de très bonne charpente, aux tanins harmonieux, un vin distingué, ample, de bouche pleine. Le 2014, au nez de violette et de sous-bois, tout en couleur, avec en bouche ces notes subtiles et intenses de fruits rouges surmûris, aux tanins amples mais bien fondus, est très harmonieux.  Excellent 2013, savoureux, aux notes de groseille et d’humus, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012 est de jolie couleur soutenue, bien charnu, tout en nuances aromatiques (fruits macérés, épices), de robe foncée, de bouche complexe où dominent la prune, le cuir et les sous-bois, aux tanins doux, avec une finale très persistante. Le 2011, de couleur intense aux reflets noirs, est un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d'épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant, idéal sur des noisettes d'agneau aux flans de légumes ou un filet de veau en croûte de cèpes. Remarquable 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale. Remarquable Pessac-Léognan blanc 2016, gras, dense, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche suave, mêlant finesse et persistance. Le 2015, au nez délicat, aux connotations d’agrumes et de fleurs blanches, est tout en élégance. Excellent 2014, aux nuances de fleurs, finement poivré, gras mais nerveux, très bien équilibré, de bouche parfumée et ample, quand le 2013 est un vin sec mais suave, de jolie robe dorée, très rond, très fruité, de bouche puissante et persistante, aux notes d’amande et pêche. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

François et Mayi Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr

Château GRAND-MAISON


Ici, les densités de 6 500 pieds/ha, produisent peu et l’encépagement de Merlot à plus de 80% accompagné de 18% Malbec et d’un peu de Cabernet franc, permet une des meilleures expressions spécifiques de ces terroirs. Cela d’autant plus que les vignes sont soumises presque continuellement aux vents d’ouest, permettant une moindre contamination fongique (donc des traitements limités), et apportant une concentration naturelle. Un vrai coup de cœur pour leur Côtes-de-Bourg Grand Vin 2012, issu d’une sélection parcellaire, vignes de 30 à 40 ans, sur terroir argilo-calcaire, 84% Merlot, 14% Malbec et 2% Cabernet franc, élevage pour 80% en barriques, dont 50% neuves, un vin où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs (fraise, prune) et de réglisse, est une réussite, puissant, savoureux, classique et bien charpenté, parfait, par exemple, sur un steak au poivre vert ou un poulet aux gousses d'ail. Le Côtes-de-Bourg cuvée Sélection 2012, vignes de 20 à 30 ans sur plateau argilo-graveleux, 84% Merlot, 30% Cabernet franc, 13% Malbec, élevage pour 50% en barriques d’un an, tout en bouche, bien parfumé (griotte, cannelle), aux tanins équilibrés, à la fois puissant et souple, d’une belle finale, un vin qui commence à s’ouvrir et se goûte parfaitement.

François Tailliez et Hervé Romat
Valades
33710 Bourg-sur-Gironde
Téléphone :05 57 64 24 04
Email : cht.grandmaison-bourg@wanadoo.fr
Site personnel : www.grandmaison-bourg.com

Château de COUDOT


Le terroir du Château de Coudot est assis sur les deux types de graves que l’on rencontre sur Cussac Fort-Médoc : des graves du Mindel I et des graves du Mindel II. Le Cabernet-Sauvignon (60%) occupe les graves de la terrasse, le Merlot (35%) se plait dans les terres plus légères et le Cabernet franc (5%) trouve son équilibre sur des sols secs et bien drainés. Le vignoble dans la tradition médocaine : taille à deux astes avec trois bourgeons par aste, épamprages, effeuillages, vendanges en vert si nécessaire… Tous ces travaux sont effectués dans le plus grand respect de la vigne afin d’obtenir des raisins de la meilleure qualité possible. Les vignes sont alimentées exclusivement par des apports de matière organique naturelle déterminés en fonction d’analyses de sols régulières. Que ce soit pour la culture de la vigne ou dans les processus de vinification, le respect de l’environnement est un impératif pour les trois frères Blanchard, Joël, Daniel et Rémy. Le Château Coudot a été épargné par le gel, nous dit Joël Blanchard. Nous avons cueilli de belles grappes de raisins très mûrs, ce qui nous donne des Cabernets fruités, bien colorés avec des degrés avoisinant 12,5 à 13°. Le millésime 2017 sera un excellent vin que je situerais entre le 2014 et le 2015. Cette année, nous mettons sur le marché les 2016. C’est donc le moment d’apprécier comme nous ce beau Haut-Médoc 2016, issu de vignes d’une trentaine d’années, élevé 12 mois en barriques, avec des nuances de violette et de fraise des bois cuite, riche en couleur, classique, associant finesse et structure, séducteur, de garde. Le 2015 sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés. Le 2014 a des arômes aux connotations de cassis et de poivre, alliant couleur et matière, d’une jolie finale épicée, un vin très classique de ce joli millésime bordelais, avec un réel potentiel de garde. La cuvée Excellence 2016 (parcellaire), de belle matière, aux tanins fermes, aux senteurs de fruits rouges, d’épices et de sous-bois, est un vin très prometteur.  Le 2015, aux tanins mûrs, très équilibrés, mêle charpente et souplesse, avec des senteurs complexes de prune et de réglisse, ample en bouche, de très bonne garde. Excellent 2014, aux tanins fermes et fins à la fois, gras, aux notes de fruits cuits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin parfait avec des foies de poulet au raisin frais ou une épaule d'agneau braisée aux haricots.

Joël, Daniel et Rémy Blanchard
9, impassse de Coudot
33460 Cussac-Fort-Médoc
Téléphone :05 56 58 90 71
Email : ch.coudot@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaudecoudot.fr

CHATEAU MAYNE LALANDE


Depuis plus de 6 générations, la famille Lartigue est attachée à la terre de Listrac. C’est en 1973 que Bernard LARTIGUE devient le nouveau maître du domaine. En vrai médocain dans la lignée de ses ancêtres, et profondément attaché aux vraies valeurs médocaines, c’est avec passion qu’il créera les propriétés Château Mayne Lalande (Listrac), Château Myon de l’Enclos (Moulis) ainsi que Les Cinq Sens du Château Mayne Lalande, sa maison d’hôtes. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Un caractère perfectionniste, rigoureux, exigeant d’un vigneron aimant le travail bien fait le mène à la recherche permanente de l’excellence mais aussi à se remettre en question chaque jour pour obtenir le meilleur potentiel du terroir afin d’élaborer de grands vins, disposant d’une aptitude au vieillissement très longue. Son Listrac Médoc 2014, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élevé en barriques (30% de barriques neuves), est riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, aux nuances de cassis, de truffe et d’humus. Le 2013 est très réussi, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille...), un vin de robe grenat soutenu, bien corsé, à prévoir avec une côte de veau panée à la milanaise ou des brochettes d'agneau. Le 2012, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, est d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant. Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. "Le millésime 2016, nous raconte Bernard Lartigue, est une année avec beaucoup de soubresauts climatiques qui demandait beaucoup d’observation de la plante pour garantir d’avoir des raisins sains. Nous nous dirigeons vers l’excellence grâce à la générosité de Dame Nature et au travail intensif de tous les collaborateurs des propriétés. Un grand merci !"

Bernard Lartigue
7, route du Mayne
33480 Listrac Médoc
Téléphone :05 56 58 27 63
Télécopie :05 56 58 22 41
Email : blartigue2@wanadoo.fr
Site : chateaumaynelalande
Site personnel : www.chateau-mayne-lalande.com


> Nos dégustations de la semaine

Château PLANTIER ROSE


Vignoble de 9,5 ha, sur un terroir de graves et de sables, avec une moyenne d?âge des vignes de 30 à 35 ans. L?encépagement se compose majoritairement de Cabernet-Sauvignon, puis de Merlot et d?un peu de Petit Verdot.
Son Saint-Estèphe Cru Bourgeois 2014, est un vin de bouche puissante, avec des arômes de framboise mûre, très fin mais charpenté, bien charnu, très parfumé en bouche, d?un bel équilibre pour ce millésime classique. Le 2013 est tout en charme, tout en rondeur, avec une charpente harmonieuse, ferme en bouche, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de mûre au palais, tout en distinction. Beau 2012, fort bien élevé en fûts de chêne durant 18 mois, alliant puissance et distinction, gras, charnu, un vin typé, où dominent les fruits mûrs et les épices, intense au nez comme en bouche avec des nuances de truffe en finale. Le 2011 est délicieux, tout en arômes, corsé et gras, au nez complexe, corsé et charpenté, avec des senteurs de framboise et de mûre, de très bonne garde. 

Le 2010, de belle couleur, aux tanins amples et bien équilibrés, charnu comme il se doit, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution. Le 2009, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d?une belle longueur.

Michel Conte
Leyssac - 51, route du Médoc
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 56 59 36 16
Email : chateauplantierrose@hotmail.com
www.chateauplantierrose.com


Château GRAND BERT


Sixième génération, et 2 propriétés : Le Château Grand Bert et le Château Grand Tuillac.
Vous goûterez avec plaisir leur Saint-Émilion GC Château Grand Bert 2011, issu d?un vignoble de 11 ha autour d?une demeure du XVe siècle et son pigeonnier, de belle robe rubis intense, très bien équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois.
Le Castillon Côtes de Bordeaux cuvée Élégance Château Grand Tuillac 2011, domaine de 40 ha dont 26 de vignes devant une belle maison girondine et un pigeonnier édifié à la fin du XIXe siècle par l?arrière-arrière grand-père de Sophie Poitevin, est charnu rond, tout en arômes, de bouche ample, avec des senteurs de fruits cuits et d?épices.

Sophie et Laurent Poitevin
3, Tuillac
33350 Saint-Philippe d?Aiguille
Tél. : 05 57 40 60 09 et 06 08 68 35 68
Fax : 05 57 40 66 67
Email : scea.lavigne@wanadoo.fr
www.scealavigne.com


Château GROS CAILLOU


Implantée depuis près de six générations sur la commune de Saint-Sulpice de Faleyrens au lieu dit Gros Caillou (on retrouve des actes notariés datant de 1804), la famille Dupuy a su faire prospérer la propriété pour atteindre près de 12,5 ha. Ici, on a pour philosophie : ?le respect de l?équilibre alcool, acidité. Nos vins sont produits sur des couches de graves où le mariage cépage (Merlot, Cabernet franc) sol se fait dans un commun et inséparable accord. La passion, le sérieux et le soin apportés à notre production permettent d?assurer le maintien de la qualité dans le respect de la tradition.?
?Le 2016, nous raconte Éric Dupuy, est surprenant par son volume et sa qualité, puissant, élégant, de couleur profonde, très fruité, avec une fin de bouche très longue.? Ses ventes en 2017 se portent sur les 2011, 2012 et 2013 pour le Château Gros Caillou, 2011 et 2012 pour L?Excellence et Moulin de Cantelaube.
Voilà un remarquable Saint-Émilion GC 2014, ample, tout en bouche, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, de bouche riche et harmonieuse, aux nuances fruitées et épicées, aux tanins mûrs et pleins. ?Avec de la patience, une gestion parcellaire et une vinification précise avec notre œnologue, nous avons obtenu un très beau millésime 2014. Joli équilibre, belle structure, beau potentiel de garde, un vin sur le fruit mûr (fruits rouges).?
Le 2013, légèrement épicé, avec beaucoup de souplesse, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est généreux. Le 2012 est d?une belle complexité d?arômes (cannelle, fraise des bois, épices...), riche au nez comme en bouche, aux tanins amples, de très bonne évolution. Très joli 2011, qui mêle puissance et distinction, bien charnu, rond, d'une bouche persistante, où dominent la prune et l'humus. Le 2010 (95% Merlot), avec une structure solide en tanins, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d?épices, est un vin de belle couleur, corsé, aux notes de fruits mûrs (prune, griotte) et de truffe au palais. Beau 2009, aux notes de cassis, d?épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, concentré, parfumé, d?excellente évolution comme en atteste le 2006, parfumé au palais (mûre, cannelle, fumé...), aux tanins ronds, tout en bouche, parfait actuellement.
Plus intense, l'Excellence du Château Gros Caillou 2012, 100% Merlot, 25 hl/ha,élevé durant 12 mois en barriques neuves, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits et de cuir, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais denses, d?une belle longueur. Excellent 2011, charnu, aux tanins fermes et savoureux à la fois, avec des notes de griotte, de musc et de cuir. Le 2010 sent la groseille mûre, aux tanins puissants et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, d?une belle finale aromatique.
Il y a aussi son Saint-Émilion Château Moulin de Cantelaube 2012, classique, dense, charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, fondu mais puissant en bouche.


33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Tél. : 05 57 24 74 91 et 06 20 54 51 88
Fax : 05 57 74 40 98
www.chateau-gros-caillou.com



> Les précédentes éditions

Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017
Edition du 22/08/2017
Edition du 15/08/2017
Edition du 08/08/2017
Edition du 01/08/2017
Edition du 25/07/2017
Edition du 18/07/2017
Edition du 11/07/2017
Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016

 



Château PONTAC-MONPLAISIR


Château PLINCE


Château PIGANEAU


Château PONT LES MOINES


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château de PANIGON


Château FILHOT


Château La MOULINE


Château HAUT-BERGERON


Château BELLEGRAVE


Château SAINT-HILAIRE


Château CANON


Château MAZEYRES


Château CHENE-VIEUX


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Domaine de VIAUD


Château VALENTIN


Château CANON-CHAIGNEAU


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Clos TRIMOULET


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château FONTESTEAU


Château JOUVENTE


Château TROTTE VIEILLE


Château BÉCHEREAU


Château CASTERA


Château VIEUX RIVALLON


Domaine de CARTUJAC


Château MAZERIS


Château BALESTARD La TONNELLE


Château La ROSE SARRON


Château RAYMOND-LAFON


Château Les MOINES


Château DEVISE d'ARDILLEY


Château FAYAU



CLOS SAINT-PIERRE


CHATEAU DE LA BRUYERE


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


CHATEAU DE BEAUREGARD


CHATEAU DU MASSON


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


CHATEAU BECHEREAU


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE GERARD TREMBLAY



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales