Bordeaux A Du Talent

Edition du 02/08/2016
 

CLOS DES LUNES

Remarquable

CLOS DES LUNES

Olivier Bernard (Domaine de Chevalier), poursuit l’aventure du Clos des Lunes pour mettre en valeur, dans ces terres de Sauternes, le Sémillon en créant de beaux vins blancs secs.


“Nous avons commencé avec 12 hectares en 2011, nous raconte Olivier Bernard, et avons vendangé cette année plus de 70 hectares. Très gros succès : nous avons déjà vendu tout le millésime 2014 Clos des Lunes, et cette année, nous allons produire 250 000 bouteilles d’une qualité top. Le secret de ce succès : ces Sémillons qui s’épanouissent sur ces grands terroirs ont une grande minéralité, une fraîcheur exceptionnelle. Ce cépage, qui entre à 70% dans l’assemblage, offre à la fois la fraîcheur mais aussi la rondeur, le charme. Le Sémillon est un cépage gourmand qui donne un peu de gras au vin tout en étant vif. Ces vins produits à base de Sémillon à Sauternes sont très particuliers, je n’ai jamais goûté cela ailleurs. Ils plaisent beaucoup aux consommateurs car ils sont généreux et charmeurs. Nous venons de reprendre deux propriétés à Barsac, dont un Cru Classé en 1855. Nous allons donc produire du Sauternes Château Suau, et au Clos des Lunes en 2015. Quant au blanc sec, il existe trois cuvées : Clos des Lunes Lune d’Or (cuvée d’exception avec nombre limité de bouteilles), Clos des Lunes Lune d’Argent (la Grande Cuvée); Clos des Lunes Lune Blanche, élaborée en cuves. Lune d’Or et d’Argent sont élevées en barriques.”

   

CLOS DES LUNES

Olivier Bernard

33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 16 16
Télécopie : 05 56 64 18 18
Email : olivierbernard@domainedechevalier.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
RAYMOND-LAFON
GUIRAUD
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
CAILLOU
LA TOUR BLANCHE
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
MALLE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ANNA
BON
Clos JEAN (Loupiac)*
CLOSIOT (B)
DOISY-VEDRINES
LAMOTHE GUIGNARD
RABAUD-PROMIS
(COUTET (B))
SIGALAS-RABAUD
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)*
(CLIMENS (B)*)
LAMOTHE-DESPUJOLS
LARIBOTTE
ROLLAND
LAFON
VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château CORNEMPS


A l'ombre d'une chapelle du XIe siècle, Henri-Louis Fagard, aidé de son épouse Florence et de leur équipe, élèvent des vins de terroir, authentiques et racés. On le voit avec ce remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2012, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, charnu comme il se doit, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle, légèrement épicé, volumineux au palais. Le 2011 développe un nez délicat de sous-bois et de cassis, un vin de bouche souple, tout en saveurs. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime classique bordelais, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante (violette, pruneau), est coloré, de très bonne évolution. Le 2009, d’un bel équilibre, est un vin aux tanins bien présents, avec des nuances de mûre en finale, d’excellente évolution également. Le Cornemps Tradition 2012 est charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices. Le 2011 est bien corsé, de belle robe soutenue, ample, aux nuances de cassis et de mûre, aux tanins fondus mais structurés à la fois. Excellent 2010, de bouche corsée comme il le faut, généreux, aux tanins agréablement fondus. Goûtez aussi le Bordeaux rosé, tout en séduction. 

Henri-Louis Fagard

33570 Petit-Palais-et-Cornemps
Téléphone :05 57 69 73 19
Télécopie :05 57 69 73 75
Email : vignobles.fagard@wanadoo.fr
Site personnel : www.vignobles.fagard.com

Château La GRACE FONRAZADE


“Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, nous raconte François-Thomas Bon. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et après une longue réflexion, la décision de refaire la totalité des bâtiments a été prise en 2013. Les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riches en minerai de fer. Nous avons fait le choix d’être en agriculture bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint-Émilion seront AB dès le millesime 2013. Pour les Bordeaux, ce sera à partir du millésime 2016, actuellement en conversion). La propriété compte 5 ha en Saint-Émilion Grand Cru et 6 en Bordeaux ou Castillon Côtes de Bordeaux, ainsi que les parcelles de blanc car les vignes se trouvent sur la commune de Gardegan-et-Tourtirac.” Tous ces soins expliquent ce bien joli Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2012, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé, de bonne garde, naturellement, un vin que l’on peut associer, notamment, avec un filet d'agneau aux échalotes confites ou un sauté de chevreau à la moutarde.  Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2012, pur Merlot, au nez complexe où dominent les fruits cuits, alliant charpente et élégance, est un vin très structuré, où toutes les caractéristiques de ce millésime sont présentes, aux nuances de mûre et de noix de poivre au palais.

François-Thomas Bon - Earl Persevero
4, route de Jacquemeu
33300 Saint-Emilion
Téléphone :06 70 02 81 67
Email : persevero@lagracefonrazade.com

Château Les GRAVES


Propriété familiale depuis 4 générations, où le fils, Julien, qui travaillait avec son père depuis huit ans, est désormais gérant. Un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux...). Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Réserve 2012, terroir argilo-graveleux, Merlot 60%, Cabernet-Sauvignon 40%, élevage en barriques, avec ces notes intenses de fruits surmûris, de très bonne bouche, gras, savoureux et corsé, ferme et épicé, avec des tanins bien présents. Le 2011, de couleur soutenue aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), d’épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés.  Le Tradition est très agréable, marqué par son Merlot prédominant, de couleur profonde, un joli vin qui sent bon les petits fruits rouges mûrs. Goûtez aussi le Clairet, de bouche fondue, un vin régulièrement charmeur, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, et ce très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2014, élevage en barriques, de jolie robe dorée, très fin, au nez de fruits secs, de bouche souple et vive à la fois, tout en nuances.

Jean-Pierre et Julien Pauvif

33920 Saint-Vivien-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 47 37
Télécopie :05 57 42 55 89
Email : info@cht-les-graves.com
Site personnel : www.chateaulesgraves.com

SCEA CHATEAU DAVID


Cette propriété familiale est dirigée par Sabine Coutreau, héritière du savoir et de la patience de cinq générations de viticulteurs. Grâces à des efforts constants et soutenus vers la qualité, le Château David fut classé « Cru Bourgeois » en 1985. Depuis 1996, l’exploitation s’est agrandie, un nouveau chai de vinification a été construit et les bâtiments les plus anciens ont été entièrement rénovés. Cela fait longtemps que j’apprécie les vins de ce domaine, et cela se confirme avec ce Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franc, typé et de couleur profonde. Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquet complexe. Beau 2010, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais bien fermes également, bien marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et très structurée, de très bonne garde.

Thierry Kerdreux
40, Grande Rue
33590 Vensac
Téléphone :05 56 09 44 62
Télécopie :05 56 09 59 09
Email : chateaudavid@vinsdusiecle.com
Site : chateaudavid


> Nos dégustations de la semaine

Château BOUTILLON


Toujours au sommet avec ce superbe Bordeaux Supérieur Prestige 2012, élevé en fûts de chêne, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois, d’épices et de cuir, puissant et savoureux, non encore à maturité. Le 2011 mêle concentration aromatique et souplesse, aux arômes d'épices et de griotte, avec, en bouche, ces nuances de senteurs de fruits confits et de sous-bois, d’excellente évolution, à déboucher sur un rôti de magrets de canards ou une dinde farcie au boudin blanc. 
Beau 2010, parfumé, aux connotations de cassis et d'humus, ferme et persistant, un vin gras, bien corsé, aux tanins puissants et mûrs, qui allie charpente et distinction, de belle évolution comme le prouve le 2006, de bouche pleine et riche, aux notes de fruits des bois et de fumé, puissant et savoureux, aux tanins soyeux.
Le Bordeaux Supérieur cuvée Traditionnelle 2012, de couleur grenat, avec des notes de petits fruits à noyau et d’épices, fondu en bouche, charpenté et harmonieux. Joli rosé Manou 2014, de belle teinte, tout en nuances d’arômes (rose, fraise), de bouche élégante.

Anne-Sophie Gillet

Château HENNEBELLE


Une propriété familiale de 11 ha de vignes, et des viticulteurs depuis cinq générations de père en fils, qui ont apporté leur savoir-faire et donné à leurs vins une qualité croissante au fil du temps.
J'ai apprécié ce Haut-Médoc 2010, intense en couleur comme en arômes, aux tanins présents, avec ces notes de mûre et de griotte, riche et généreux, de garde comme le 2009, au parfum de griotte et de sous-bois, d'une belle couleur profonde, corsé et ample, de bouche puissante, très typé, un vin charnu et structuré. Le 2008, riche en couleur, corsé, charpenté, est un vin qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois, de bouche puissante, prometteur. Le 2007 associe structure et finesse, de couleur grenat, ample et corsé, aux tanins bien équilibrés, un vin ferme et parfumé, très réussi. Excellent 2006, aux arômes de pruneau et de petits fruits rouges, aux tanins qui commencent à se fondre, gras, avec des notes de fruits surmûris et de pruneau, bien typé, de robe rubis profond, associant structure et élégance, de bonne garde. Beau 2005, dense bien charpenté et souple avec des nuances fondues d'humus, de petits fruits mûrs et d'épices, un vin de bonne bouche et d'une belle intensité. Aucune hésitation.

Pierre Bonastre

Château du GRAND BOS


Au sommet. Un propriétaire passionné que j’apprécie depuis longtemps. André Vincent, tout en restant actif à ses côtés, a transmis à sa fille, Marie Vincent-Rochet, la responsabilité de la Scea du château du Grand Bos dont elle est gérant et la propriété du Gfa de Gravesaltes, détenteur du foncier.
La demeure, bordée par un parc où se remarquent des arbres centenaires, est un modèle de sobre harmonie, avec ses ailes de communs entourant une cour carrée fermée par une grille.
“La première construction du XVIIe siècle, explique André Vincent, a fait l’objet de restaurations à deux reprises, en 1771 et en 1988, et seulement 9 familles ont possédé ce “Bourdieu”- depuis le moyen-âge à Bordeaux, le Bourdieu est un domaine à vocation viticole et vinicole fondé par les Bourgeois de Bordeaux et commandé par une demeure souvent de belle architecture entourée de ses communes – depuis la fin du XVIIe siècle jusqu’à nos jours, dont celles des Crozilhac, à la fois Bourgeois de Bordeaux et Seigneurs de Lescaley et de Laguloup, de 1650 à 1830.
Aujourd’hui, la famille Vincent-Rochet, amoureuse de la nature, entourée d’une équipe où s’allient compétence, jeunesse, et expérience, met sa passion et son talent dans la culture traditionnelle de ses vignes et dans l’élevage de ses grands vins en associant la tradition rigoureuse du Bordelais à la modernité qui permet de maîtriser soigneusement leur vinification et leur vieillissement.
Les blancs sont majoritairement de sémillon (la douceur, l’aptitude au vieillissement), suivi par le sauvignon (le fumé), avec un faible pourcentage de muscadelle (la saveur légèrement musquée). Les deux premières années, ils ont de la fraîcheur, de la minéralité, et des arômes rappelant des fleurs ou des fruits, apportés par les variétés cultivées. Entre la deuxième et la troisième année, il y a une période de quelques mois où ils peuvent se fermer. Après cela, ils vont voir le fruit s’estomper et acquérir le bouquet qui se prolongera en s’affinant pendant 5 à 7 ans. Ensuite apparaissent des saveurs de type Xérès que certains apprécient mais que d’autres n’aiment pas. À chacun de décider s’il recherche ces saveurs particulières ou s’il préfère boire ses blancs dans les cinq ans.
Les Rouges sont équilibrés entre le Cabernet-sauvignon (la finesse aromatique, la pureté) et le Merlot (la rondeur, le corps) avec un petit apport de ce merveilleux cépage qu’est le Petit Verdot (la vivacité, la puissance, la subtilité aromatique et l’aptitude au vieillissement). Eux aussi ont leur période de jeunesse où le fruit domine tandis que les tanins sont très présents, période qui dure de 3 à 5 ans. On peut aimer goûter un vin jeune. Ensuite arrive la période de maturité avant la plénitude qui survient entre 5 et 10 ans selon les millésimes où le bouquet se substitue au fruit avec des nuances de grillé, de rôti, d’épices, de venaison ou de sous-bois. Au-delà, c’est l’apogée où les tanins se fondent peu à peu complètement et où les saveurs en bouche se font plus complexes.
Au Grand Bos, même dans les millésimes moyens, les vins se gardent au moins 10 ans et pour les bonnes années, ils atteignent 20 ans sans problème dans une bonne cave.
Les vins rouges doivent être bus à une température de 16 à 17°C, et les vins blancs entre 7 et 9°C et jusqu’à 10 à 12°C pour des vins plus vieux. Nous préconisons de les transférer sans brusquerie dans une carafe, ce qui permet d’éliminer avec les dernières gouttes le dépôt naturel cristallisé au fond de la bouteille et surtout de favoriser, par l’aération, l’émergence du bouquet. C’est cette dernière raison qui nous conduit à conseiller aussi le carafage pour des vins jeunes.”
Remarquable Graves 2011, coloré, typé, avec des tanins souples et très équilibrés, un vin rond avec des tanins mûrs, charnu, dominé par la fraise des bois mûre et l’humus. Beau 2010, de couleur intense, son bouquet révèle une belle osmose entre les fruits et les tanins serrés et fins, de bouche soyeuse, d’une belle persistance aromatique, de garde, naturellement. Le 2009 est puissant, charnu, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et bien persistants, qui poursuit son évolution. Très classique, le 2008, de belle robe pourpre, gras et coloré, est un vin intense, de bouche riche, pleine et fondue à la fois, aux tanins présents, de garde. Le 2007, intense en couleur comme en arômes, aux notes de fruits rouges surmûris et d'épices, est charnu comme il le faut. Le 2006 mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits légèrement cuits. Beau 2005, de robe sombre, grenat aux reflets violine. Nez riche et complexe aux notes de fruits (cerise), de poivre et de sous-bois. En bouche, structuré, ample. Finale longue et majestueuse comme le 2000, de robe grenat profond. Nez complexe et intense (fraise, griotte, moka). En bouche, suave, opulent, de la mâche, tanins mûrs, fin boisé. Finale épicée, longue et savoureuse.
Le blanc 2010 est de robe jaune pâle. Nez frais, mentholé, minéral, léger toasté, nuance florales. En bouche, le bois est présent sans masquer le fruit, bon équilibre. Le 2009 a une robe soutenue aux reflets or-vert. Nez de belle intensité de fleurs séchées et de vanille. En bouche, souplesse et fruité discret.

André Vincent

> Les précédentes éditions

Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Château La GALIANE


Château de COUDOT


Château PLANTIER ROSE


Château VIEUX RIVALLON


CHATEAUNET


Château de VALOIS


Château HAUT-MACÔ


Château de VIMONT


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château BOURSEAU


Château LAGRANGE Les TOURS


Château des GRAVIÈRES


Château La ROSE- POURRET


Château DOYAC


Château PONTAC GADET


Château Les GRAVES de LOIRAC


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château MONTROSE


Clos TRIMOULET


Château PONT LES MOINES


Château ROUGEMONT



CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE DE LA RENAUDIE


DOMAINE COMTE PERALDI


CHATEAU BECHEREAU


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


EARL GUY MALBETE


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


HENRY NATTER


CHATEAU DU MASSON


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE DE BELLEVUE


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales