Bordeaux A Du Talent

Edition du 06/12/2016
 

DOURTHE, UNE BELLE SAGA FAMILIALE

Passion

Château MAUCAILLOU

La famille Dourthe, d’origine landaise, se dédie à la viticulture et à l’élaboration de vins fins depuis le milieu du XIXe siècle. Philippe Dourthe était passionné par les grands terroirs viticoles et la production de vins de haute expression, et c’était un personnage emblématique du vignoble médocain, sa forte personnalité et son franc-parler réputés. Ses enfants, Caroline, Pascal et Magali, représentent la 6e génération et perpétuent cette longue et noble tradition, n’ayant de cesse d’agrandir le patrimoine familial.


En 1972, la famille reconstitue le vignoble du Château Felletin Cru Bourgeois situé à Lamarque en Haut-Médoc qu’ils commercialisent sous le nom de Maucaillou-Felletin. En 1989, les Dourthe rachètent le Château Duplessis-Fabre, Cru Bourgeois à Moulis, puis l’aventure passe par la rive droite où ils acquièrent en 2003, le Château de Beau Rivage, en Bordeaux-Supérieur, situé sur un splendide terroir qui surplombe la Garonne. À ce jour, ils contrôlent 150 hectares de vignobles sur des terroirs privilégiés et méticuleusement sélectionnés, et la production annuelle totale atteint 1million de bouteilles. Ils produisent des vins qu’ils vinifient eux-mêmes et qu’ils commercialisent au meilleur rapport qualité-prix pour permettre ainsi aux nombreux amateurs de partager le plaisir qu’ils ont eu à élever de tels vins de prestige. Château Maucaillou Château Maucaillou s’étend sur 90 hectares de vignes d’âge moyen de 25 ans (51% Cabernet-Sauvignon, 42% Merlot et 7% de Petit Verdot) et se trouve au cœur du Médoc à Moulis. Cette très belle propriété occupe une situation privilégiée entre Margaux et Saint-Julien. C’est le fief de la famille Dourthe qui y consacre son énergie depuis de nombreuses années et a constitué une formidable entité en plus du vignoble et des chais : école du vin, salle de réception, chambres et table d’hôtes au Château, musée des arts et métiers de la vigne et du vin... Les terroirs viticoles qui portent les vignes du Château Maucaillou sont constitués de belles croupes d’alluvions du quaternaire provenant en grande partie de la nappe graveleuse garonnaise de Güntz (80% de Graves de Güntz et 20% d’argilo-calcaire), celle des Grands Crus Classés du Médoc. La vinification est conduite dans un cuvier luxueux bénéficiant de l’équipement automatisé, un modèle du genre souvent cité en exemple par les sommités de l’œnologie bordelaise. La cuverie tout en acier inoxydable est équipée de contrôles thermiques précis pour appliquer la méthode de vinification propre à la famille Dourthe, qui consiste à baisser la température durant les premiers jours de fermentation afin d’extraire la quintessence des arômes de fruits, puis de relever la température du moût, en fin de fermentation, pour l’extraction des tanins les plus fins et obtenir une belle couleur soutenue. Les vins du Château Maucaillou sont d’une couleur très foncée, les tanins sont fins, on note beaucoup de gras, de richesse, de fruité, avec des saveurs mûres, les vins sont harmonieux, généreux et corsés. La série des millésimes 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006 et 2005 est particulièrement réussie. N°2 de Maucaillou : ce Cadet du Château Maucaillou est un vin issu de sélections particulièrement sévères. C’est un vin charmeur, généreusement fruité, long en bouche, une valeur sûre de l’appellation Moulis-en-Médoc. “Le Haut-Médoc de Maucaillou, nous précise Pascal Dourthe, est un vin que nous avons proposé à la place de Bordeaux à partir du millésime 2003. C’est une qualité un peu différente de Maucaillou, un vin qui a ses propres particularités avec, notamment, un fruité très enveloppant, très agréable. Le Haut-Médoc de Maucaillou est issu des vignes situées sur la commune de Lamarque et qui font partie intégrante du Château Maucaillou. Cela correspond à des parcelles que mon père avait achetées il y a fort longtemps et que nous sommes heureux de mettre en valeur tant elles sont situées sur des terroirs contigus à Maucaillou.” Château de Beau Rivage “J’ai une affection toute particulière pour le Château de Beau Rivage, poursuit Pascal Dourthe, un joli Bordeaux Supérieur que nous avons acheté en 2003 et qui est situé sur la commune de Beaurech. C’est une belle entité de 55 hectares d’un seul tenant en bord de Garonne, avec des sols très intéressants composés d’alluvions et de graves. La grande et belle cuverie de 4500 hl permet de travailler dans d’excellentes conditions. Le vin est charnu, d’une belle matière fruitée soulignée par un léger boisé. Les arômes de cerise noire mûre et de griotte, de pain grillé, sont très présents, le vin est très agréable en bouche, complet, rond et souple.” Ce vin est principalement commercialisé sous la marque Le Bordeaux de Maucaillou.

   

DOURTHE, UNE BELLE SAGA FAMILIALE

Famille Dourthe

33480 Moulis-en-Médoc
Téléphone : 05 56 58 01 23
Télécopie : 05 56 58 00 88
Email : chateau@maucaillou.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAINT-EMILION
e_saint-emilion.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVAL BLANC (Hors Classe)
TROTTEVIEILLE
HAUT-SARPE
PIGANEAU
LA TOUR DU PIN FIGEAC
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
AUSONE (Hors Classe)
BÉLAIR
BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
FONROQUE
LA MARZELLE
MAUVINON
CADET-BON
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANC-LARTIGUE
GRAND-CORBIN-DESPAGNE
(LAROQUE*)
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
LA ROSE POURRET
CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
PETIT MANGOT
YON-FIGEAC*
DARIUS
CLOS DES PRINCE
GRAND PEY LESCOURS
RIOU DE THAILLAS
VIEUX-RIVALLON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
CONFESSION
CORBIN
FRANC-POURRET
GRACE FONRAZADE
GRAND BERT
PIPEAU
CROIX MEUNIER
(TOUR GRAND FAURIE)
LE DESTRIER



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
SAINT-JEAN
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D'ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
TOUR SAINT-PIERRE
(GRAND CORBIN MANUEL)
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU
(HAUT VEYRAC)
HAUT-ROCHER
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
ADAUGUSTA
ROCHER
PINDEFLEURS
ROCHEBELLE
(ROL VALENTIN)
BEAULIEU-CARDINAL*
DE LA COUR
LA GRAVE-FIGEAC
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
LA GARELLE
MANGOT

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château D'ARRICAUD


L’origine du domaine est très ancienne et nous devons son aspect actuel au Comte Joachim de Chalup. Il entra chez les mousquetaires gris en 1772, devint conseiller du Roi en 1783, puis Président du Parlement de Bordeaux. Incarcéré sous la Terreur au château-prison de Cadillac, puis libéré, il fut nommé premier Président de la Cour Royale d’Angers sous la Restauration. Dès cette époque, le domaine fut l’objet de soins et d’agrandissements avec des cépages de choix. Depuis trois générations, la famille Bouyx-Trénit, très attachée à ce terroir et à son histoire, œuvre pour mettre en valeur et développer le vignoble. Aujourd’hui, Isabelle Labarthe poursuit avec passion les mêmes objectifs. Le vignoble comprend 23 ha d’un seul tenant. Sa partie haute est recouverte d’un manteau de graves typiques argileuses, en bas de pente affleurent les sols rouges argilo-calcaires à astéries. Tout cela explique son Graves rouge Grand Vin 2012, charnu comme il se doit, au nez intense, tout en complexité, très aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices...). Excellent 2011, au nez finement épicé, un vin riche, mêlant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche. Le 2010, avec des notes de cassis et de framboise, des nuances finement épicées (cannelle, poivre), est un vin souple et dense, corsé, avec des tanins mûrs et présents. Le Graves rouge Réserve du Comte 2012, de charpente élégante, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d'une belle finale, est tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d'épices. Le 2011 mêle charpente et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique, avec des tanins amples et bien structurés. Excellent Graves blanc 2014, rafraîchissant, aux arômes flatteurs d’agrumes et de genêt, de bouche délicatement suave.

Isabelle Labarthe

33720 Landiras
Téléphone :05 56 62 51 29
Télécopie :05 56 62 41 47
Email : chateaudarricaud@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-darricaud.fr

Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR


Une exploitation familiale de 10 ha depuis plusieurs générations. Le nom de la propriété est le Château Lacarés, emprunté au ruisseau qui longe les derrières des chais récupérant les eaux de pluies des coteaux avant de se jeter dans la Dordogne. Coup de cœur pour ce Castillon Côtes de Bordeaux Château Lafleur Beauséjour 2014, pur Merlot, où dominent les groseille et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins soyeux, à prévoir, par exemple, sur un sauté de veau et de rognon à la crème ou des côtelettes d'agneau aux aubergines frites. Le Castillon Côtes de Bordeaux Château Lacarès 2012, Cabernet franc et Merlot, sol sableux et argilo-calcaire, cuvaison 15 à 25 jours avec remontages quotidiens, pressurage doux et lent à l'aide d'un pressoir vertical à cages bois, élevage 18 à 24 mois avant la mise en bouteilles... un vin ample, parfumé, charpenté comme il se doit, au nez subtil et intense, avec des notes de cerise mûre, de griotte et de sous-bois, de bouche fondue et puissante à la fois, d’excellente évolution, parfait avec des rognons de veau à la bordelaise ou un jarret de veau aux cèpes séchés.

Nathalie et Hervé Largeteau
6, avenue de la Bourrée
33350 Saint-Magne-de-Castillon
Téléphone :05 57 40 03 18
Email : herve.largeteau@orange.fr

Château LAJARRE


Au sommet de son appellation. Dirigée par Grégory Lovato depuis 2005, médecin et viticulteur, la propriété de 50 ha (dont 33 ha de vignes d’un seul tenant, sur sol graveleux-siliceux), appartient la famille Lovato depuis 1973, et a fait l’objet d’investissements importants, plantations ou replantations raisonnées et réfléchies afin d’obtenir un encépagement plus équilibré, 70% de Merlot, 20% de Cabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon, rendements privilégiant la qualité, vinification traditionnelle avec macérations longues, élevage en fonction des millésimes. ”Ce millésime 2015 sera une grande réussite, nous confirme Grégory Lovato, tous les éléments ont été réunis afin de tirer le maximum de la vigne en termes de qualité. Le 2014 est vraiment très prometteur. Le rendement a été modéré mais l'on constate une grande homogéneité pour l’ensemble des parcelles récoltées, une très belle matière et un joli fruit.” On se fait vraiment plaisir avec son Bordeaux Supérieur cuvée Eléonore 2012, fort bien élevé (macération de 30 jours, 30% barriques, 70% cuves), parfumé, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés, tout en finesse aromatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde. Le 2011, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, un millésime très équilibré, classique. Le 2010 est un vin de couleur profonde, au nez de mûre et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins amples et denses à la fois, un vin structuré, persistant aux papilles. Goûtez le Côtes de Bordeaux Castillon Château Canon Montségur cuvée Gaspard 2012, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, avec ces notes de fraise des bois.

Grégory Lovato
24, avenue des Châteaux
33350 Mouliets-et-Villemartin
Téléphone :05 57 41 08 69
Télécopie :05 57 41 08 69
Email : chateaulajarre@hotmail.fr
Site personnel : www.chateau-lajarre.com

CHATEAU LA MOULINE


Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël LASSERRE qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine LASSERRE, épouse de Jean COUBRIS en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis COUBRIS accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. Ils travaillent ensemble au développement de la propriété pendant les décennies 80 et 90. A ce jour, Cédric COUBRIS, continue l’exploitation de 22 hectares de vignes sur les 25 hectares de superficie de la propriété, avec ses deux filles Lucie et Julie. "2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent pour notre plus grand plaisir les 2009 et 2010", nous explique Cédric Coubris. "Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Nous nous sommes même octroyés le luxe de vendanger les 4 cépages de la propriété en 4 temps. Les Merlots puis une première interruption avant de reprendre sur les Cabernets Sauvignon, idem pour les Cabernets francs et en fin les Petits Verdots." En attendant, vous pourrez découvrir ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2012, élevé en barriques pendant 18 mois environ, médaille d’Argent Paris 2014, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement, parfait sur un lièvre ou de l’agneau.

Cédric Coubris
Chemin du Puy de Minjeon
33480 Moulis
Téléphone :05 56 17 13 17
Email : chateaulamouline@vinsdusiecle.com
Site : chateaulamouline
Site personnel : www.chateaulamouline.com


> Nos dégustations de la semaine

Château de CHANTEGRIVE


Au sommet. “En 2015, nous raconte Marie-Hélène Lévêque, nous avons refait du Cérons, nous avons acheté 15 ha de Sémillon l’an passé. Nous avons pu faire une belle sélection de raisins botrytisés. Ce vignoble jouxte la propriété. Nous allons produire un peu plus de Cuvée Caroline et du Cérons uniquement les belles années. Nous ne sommes que 7 ou 8 à produire du Cérons, c’est une petite pépite.
Aux Etats-Unis, nous avons fait goûter les 2013, qui ont beaucoup plu, les américains se régalaient avec ce joli vin. Un millésime d’une grande finesse plus facile à boire que les 2009 ou 2010. Ce 2013 a été très bien accueilli, ce qui me réconforte car nous avions fait des sélections drastiques dans un but qualitatif, en les goûtant aujourd’hui on s’aperçoit que ce sont des vins bien équilibrés, plus souples, très élégants, subtils, avec de jolies notes épicées, il était un peu fermé jusqu’à présent mais il se dévoile maintenant et devrait créer la surprise.
Pour les blancs 2013, nous avons fait de tous petits rendements, 22 hl/ha grâce aux sélections, le vin est très réussi, d’ailleurs pour la Cuvée Caroline les vins sont déjà tous vendus !
2012 : les Cabernets-Sauvignons étaient très mûrs, ce qui donne des vins très charpentés et épicés, beaucoup de fruit, belle structure, un très joli millésime en rouge comme en blanc. Un millésime homogène.
Côté accueil œnotouristique, nous avons fait de gros travaux aménageant une très belle salle de dégustation. La boutique Château Chantegrive, c’est un espace de 100 m2 dédiés au vin et aux objets dérivés (tabliers et couteaux de sommelier… ). Superbe salle dédiée à l’œnotourisme où vous y trouverez plus de huit millésimes de vin du Château Chantegrive. Chaque année, Château Chantegrive reçoit plus de 3 000 visiteurs dont 1/3 d’étrangers.”
Excitez vos papilles avec ce Graves rouge cuvée Henri Lévêque 2012, aux notes de cerise et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, structuré, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et d’épices au palais. 
Le 2011 se goûte également très bien, de couleur intense, aux nuances épicées, dense, un vin tout en harmonie, à ouvrir sur des brochettes d'agneau grillées ou un onglet à l'échalote. Le 2010 développe des tanins puissants mais très fins, typé, avec ces notes très persistantes de fumé et de cerise noire, un beau vin tout en bouche, charpenté et harmonieux. 
Superbe 2009, très charnu, épicé, aux tanins concentrés, puissant, de bouche ample, de belle garde. “Ce millésime est exceptionnel en Bordelais, poursuit Marie-Hélène. Chantegrive a produit cette année-là l’un de ses plus beaux vins. Il faut remonter au millésime 1990 pour retrouver ces arômes de fruits parfaitement mûrs avec une belle délicatesse de la matière, des tanins fins et une puissance bien maîtrisée.”
Remarquable Chantegrive blanc Caroline 2014, élevé en barriques, fleurant bon le genêt, la pomme et les noisettes, un vin charmeur qui allie élégance et structure, finesse et persistance, puissance et distinction, tout en arômes, tout en bouche, d’excellente évolution.
Excellent Graves rouge 2012, un vin classique et puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux arômes de fruits rouges intenses, d’une finale très savoureuse. Le 2011 est de robe rubis pourpre, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau. Le 2010, médaille d’Or concours Bordeaux, de couleur grenat, aux senteurs de fruits macérés, aux tanins structurés, un vin très équilibré. Remarquable 2009 où l’élégance prédomine, avec ces petites nuances d’humus et de fraise des bois mûre, tout en bouche, aux tanins délicieusement fondus, médaille d’Or à Bruxelles.
Le Chantegrive blanc 2014 a cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

Famille Lévêque

Château TOUR GRAND FAURIE


La propriété appartient à la famille Feytit depuis 1949. Vendanges manuelles, élevage en barriques, 80% Merlot, 15% Cabernet franc, 5% Malbec... “L'âge du vignoble est de 48 ans, précise-t-on, dont une parcelle au secteur Grand Treuil, où nous avons encore des pieds de vignes centenaires, remplis de mousse, creux à l'intérieur, ils sont peu productifs, mais à la récolte, la qualité est toujours au sommet.

En 1999, Isabelle et Franck se sont associés en Scea pour continuer à exploiter la propriété familiale. Ils ouvrent également un magasin à Saint-Émilion afin de faire connaître leur vin, ceux de la famille, et aussi ceux des environs... Enfin, en 2000, au titre de jeunes agriculteurs, ils ont acquit 1 ha 20 en Saint-Émilion, au Bournaud à Saint-Christophe des Bardes et font bâtir un chai pour le stockage de leur vin. Ils adhèrent également aux Vignerons Indépendants de France. En 2009, ils ont commencé la rénovation de la maison de “Faurie”, dans le but d'améliorer l'accueil.

Cela permet de déguster leur Saint-Émilion GC 2011, de belle robe grenat profond, au nez complexe où l’on retrouve les fruits cuits et l’humus, de bouche puissante et parfumée, ample et fondu. Plus dense, naturellement, le 2010 est un vin de belle matière, dense et parfumé (cassis, sous-bois), avec des tanins mûrs mais présents, un vin qui emplit bien la bouche. Le 2009, qui se goûte vraiment très bien, coloré et intense au nez comme en bouche (griotte, cannelle...), un vin charmeur avec de la matière, des tanins mûrs. 

Franck et Isabelle Feytit

Château GRAND-PUY-LACOSTE


Incontestablement au sommet. François-Xavier Borie se passionne pour son Château Grand-Puy-Lacoste. Le vignoble couvre 55 ha de vignes d’un seul tenant, âge moyen 38 ans, terroir de grosses graves profondes sur de superbes croupes typiques des grands terroirs du Médoc. Cuvaison longue de 3 semaines, élevage en barriques de chêne français “grain fin”, dont 75% de bois neuf, élevage de 16 à 18 mois selon le millésime.
“Associé à notre connaissance approfondie du vignoble, parcelle par parcelle, tous nos derniers investissements nous permettent de très vite réagir les années un peu plus délicates, nous explique François-Xavier Borie. Nous ne regrettons surtout pas l’achat de matériel performant (tables de tris vibrantes, égrappage...), c’est ce qui fait la différence et permet d’optimiser le résultat. Nous n’avons pas vraiment changé notre méthode de vinification mais, grâce à une technique plus précise, nous l’avons améliorée sensiblement. Nous désirons nous donner les moyens de mener une viticulture plus perfectionniste.”
Typé par son terroir exceptionnel et une maîtrise évidente, très précise, de la vigne au vin, ce Pauillac 2013 est certainement l’une des plus jolies bouteilles de ce millésime, un vin de grand charme, de jolie robe grenat soutenu, qui dégage un nez intense et subtil à la fois (groseille, humus), aux tanins soyeux, et développe au palais des connotations délicates de fruits noirs macérés, de cuir et de poivre. “Château Grand-Puy-Lacoste 2013 est composé en majorité de Cabernets-Sauvignons (80%), me précise-ton, ce qui lui donne cette belle trame, cette robe rouge grenat, des arômes de fruits noirs complétés d’une note de cassis et d’épices douces. En bouche, l’attaque est précise, droite et se prolonge sur des tanins fondus et équilibrés, avec une finale très pure. Un vin qui réunit charme, élégance, fraîcheur. Le 2013, un vin de belle qualité à Grand-Puy-Lacoste grâce à son terroir qui a fait la différence.”
Le 2012 (vendanges du 3 au 16 octobre, assemblage 76% Cabernet-Sauvignon, 24% Merlot), est remarquable, de couleur rouge sombre, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, de crème de cassis et de poivre, tout en complexité aromatique, aux tanins amples, tout en charme, un vin qui met en valeur son beau terroir de Pauillac. Le 2011, offre, une fois encore, un style structuré par une grande majorité de Cabernet-Sauvignon (78%), reflétant la richesse et le potentiel de son terroir. Il présente une couleur rouge profonde et intense. Le bouquet dévoile des parfums très typiques de fruits noirs et de cassis complétés de notes légèrement épicées. L’attaque en bouche est précise, offrant une structure élégante et équilibrée. L’ensemble forme une belle unité alliant finesse, fraîcheur et persistance. On retrouve la trame des beaux millésimes de Grand-Puy-Lacoste où le raffinement du fruit s’allie aux tanins bien mûrs et suaves.
Exceptionnel 2010, composé d'une très grande majorité de Cabernet-Sauvignon (83%) qui offre une couleur rouge profonde. Le bouquet dévoile des parfums de cassis très mûrs, légèrement épicé révélant la belle maturité des raisins. L'attaque en bouche va crescendo, suave puis dense, se poursuit par une puissante structure tanique équilibrée. L'ensemble précis et complexe, enrobé d'une belle fraîcheur et d'une très longue persistance aromatique donnant beaucoup de classe à ce grand millésime. “Ce 2010 s'inscrira sans aucun doute dans la belle histoire des années mythiques de notre vignoble, du grand art...”
Formidable 2009, qui présente une robe d'un rouge sombre intense. Le bouquet dévoile des arômes complexes de fruits et des notes de cassis très mûrs. L'attaque en bouche est précise, très dense, et développe une trame aux tanins suaves, élégants et charmeurs. L'ensemble forme une belle unité, alliant structure, pureté, finesse et fraîcheur. C'est donc un vin de grand équilibre et de très longue persistance en bouche, promis à un bel avenir ! Le 2008, très représentatif du classicisme de ce grand millésime bordelais, est un grand vin très ferme, un vin tannique, associant structure et élégance, au bouquet concentré, aux nuances épicées, charnu, dense et velouté en bouche, vraiment très prometteur. “Pour le 2008, me dit François-Xavier Borie, nous avions privilégié la bonne aération des grappes sur le pied, de petits rendements, un bon contrôle du vignoble tout au long de la saison. Le 2008 présente de la structure, une grande longueur en bouche et offre un beau potentiel de garde.”
Remarquable 2007, toujours très racé, au nez de prune et de framboise cuite, de robe grenat soutenu, un grand vin alliant puissance et souplesse, de bouche dominée par de très belles senteurs de fruits mûrs avec des notes de poivre, d’une grand subtilité, avec des tanins soyeux, très équilibré, de très bonne garde.
Beau 2006, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche très parfumée (fraise des bois), riche et fondue à la fois, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, bien charnu comme il se doit, parfait avec une selle d'agneau rôtie à l'ail en chemise ou des rognons de veau à la bordelaise.
Exceptionnel 2005, d’une grande complexité d’arômes, un vin dominé par la fraise des bois et la réglisse, puissant, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices, qu’il faut laisser se faire pour développer tout son potentiel. “Le 2005 est sûrement la plus grande réussite depuis 25 ans, poursuit François-Xavier Borie, cela a été un millésime excessivement facile pour le viticulteur, si j’ose dire, c’est un vin qui a beaucoup d’amplitude, de charme, de complexité, on est vraiment dans la typicité de Grand-Puy-Lacoste, d’un très grand Pauillac. Il est d’un grand potentiel de garde, mais également très agréable dès maintenant tant l’on est séduit par ce fruit qui explose en bouche. C’est d’ailleurs une caractéristique des très grands millésimes, quand le vin est déjà formidable dans sa jeunesse. C’est un millésime que j’apprécie beaucoup surtout avec cette sève, cette trame si dense, c’est vraiment un vin à très fort potentiel, et l’exceptionnelle qualité du millésime fait penser à des 1989, 1982 et même à des 1947.”
Le 2004, de couleur très profonde, avec des tanins intenses, un nez complexe où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, et cette finale subtilement toastée qui fait tout son charme, un vin très distingué, de belle garde. Le 2003 est toujours l’un des vins les plus séduisants de ce millésime, d’une belle robe de couleur soutenue, d’un très bel équilibre, riche et concentré, un grand vin complet et ample, racé, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe, que l’on retrouvent aux papilles.
Le 2002 est une grande réussite, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement (parfait sur un lièvre ou de l’agneau), d’excellente évolution. Très beau 2001 de bouche riche et charnue, tout en subtilité d’arômes (griotte, humus), séveux en finale, à prévoir avec un canard rôti ou un tajine de souris d'agneau.

Domaines François-Xavier Borie

> Les précédentes éditions

Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015

 



Château LAGRANGE Les TOURS


Château BELLEGRAVE


Château FONBADET


Château HAUT-CALENS


Château ROUGEMONT


Château de La GRENIERE


Château La CROIX DAVIDS


Château ORISSE du CASSE


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château BOIS CARRÉ


Château PANCHILLE


Château PIGANEAU


Château FILHOT


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


Château LESTAGE-DARQUIER


Château BOURSEAU


Château MAUVINON


Château HENNEBELLE


Château La MARZELLE


Château LAFARGUE


Château Les MOINES


Château Les GRAVES de LOIRAC


Vignobles GASSIES-GAUTEY



CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHATEAU MACQUIN


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHÂTEAU FILLON


CHATEAU VALGUY


CHATEAU DU MASSON


HENRY NATTER


CLOS TRIMOULET


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


CHATEAU REDORTIER


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales